BULLETIN 180 - JANVIER 2015

mercredi 28 janvier 2015
par  S3 CAEN
popularité : 3%


BULLETIN 180 - JANVIER 2015 :


Télécharger au format pdf :

PDF - 805.8 ko

Le gouvernement maintient sa politique d’austérité et confirme le gel du point d’indice des fonctionnaires pour la cinquième année consécutive.

Cerise sur le gâteau, compte tenu de l’augmentation des cotisations retraite, notre traitement baisse à nouveau en valeur absolue en ce début d’année.

Dans l’Education Nationale, certains échappent pourtant à cette cure d’austérité : les recteurs ont vu leur prime de « mérite » augmenter de 65 % (+ 10000 euro) en décembre dernier. Si l’on ajoute la part variable de cette prime, certains d’entre eux ont pu toucher jusqu’à 37140 euro, c’est-à-dire le salaire annuel d’un professeur certifié au dernier échelon de la hors classe.

Alors que nombre de collègues se battent contre la nouvelle carte des Réseaux d’Éducation Prioritaire pour conserver les quelques moyens menacés par l’effort budgétaire, le « deux poids, deux mesures » semble toujours d’actualité.

Justement, malgré l’augmentation du nombre de REP dans notre académie, nous perdons 10 emplois pour la rentrée prochaine dans le second degré.

Le recteur nous fera part de ses choix dans la répartition académique de cette dotation amoindrie au prochain CTA du 26 janvier.

Cependant, il semble acquis qu’il ne faille attendre aucune amélioration notable en ce qui concerne les effectifs par classe et les capacités de remplacement.

Dès le mercredi 7 janvier, les rassemblements se sont multipliés partout en France et dans le monde.

Des millions de citoyens ont rendu hommage aux victimes des attentats qui ont visé la rédaction de Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et l’hypermarché casher de la Porte de Vincennes.

Le SNES avec la FSU a appelé à ces rassemblements. Le refus du racisme, de l’antisémitisme et de toute forme d’obscurantisme, la volonté de vivre ensemble, dans le respect de notre diversité et de la laïcité, sont au cœur des valeurs que nous portons. Dans ce combat, l’Éducation est un élément majeur.

C’est bien d’appropriation et de partage des valeurs de la République, de connaissance et de culture dont a besoin le Pays.

Nous continuerons à porter nos revendications pour construire l’École que nous voulons.

C’est le meilleur hommage que nous puissions rendre à celles et ceux qui ont payé de leur vie le prix de ces haines instrumentalisées.

A nous d’agir pour que la politique du gouvernement en matière d’Éducation, toujours affichée comme une priorité, réponde réellement aux besoins et attentes des personnels.

Malgré les créations de postes de ces dernières années, les conditions d’exercice restent difficiles.

La formation initiale et continue doit être améliorée de manière urgente. Il faut donner les moyens aux élèves et aux enseignants de travailler dans de bonnes conditions pour que la priorité à l’Education ne soit pas un vain mot.

Pour toutes ces raisons la FSU appelle les personnels de l’Education Nationale à se mettre en grève le mardi 3 février.

Mario BARDOT